Immatriculation 2018 : les modèles de véhicules électriques les plus cotés

Actualités 30 Jan , 2019

L’AVERE France livre les détails sur les types de véhicules électriques mais également hybrides rechargeables les plus prisés de 2018. Bien que le marché soit encore en plein développement, les Français commencent petit à petit à apprécier les autos non polluantes. 2,62% des voitures neuves achetées en décembre sont des voitures « tout électriques ».

Une ascension timide pour la voiture hybride rechargeable

Voici le classement des modèles les plus populaires du dernier trimestre 2018. La Range Rover (version hybride rechargeable) est la plus prisée par le public rafle la première place. Vient suite le SUV britannique qui dépasse la Mitsubishi Outlander PHEV devançant lui-même la Volvo XC60. En tout, le marché des hybrides rechargeables totalise 1338 immatriculations en décembre.

On recense 14562 véhicules hybrides rechargeables immatriculés sur l’ensemble de l’année 2018. Ce qui représente une augmentation de 20% par rapport aux résultats de 2017. Les trois derniers mois de l’année ont vu l’ascension fulgurante de la Range Rover hybride rechargeable. Cependant, si l’on se réfère aux chiffres annuels, on remarque que la Volvo XC06 a été la plus vendue avec pas moins de 1394 immatriculations. Après lui se trouve la Mini CountryMan Hybride rechargeable qui se positionne en deuxième place avec 1332 immatriculations.

Les points forts des voitures hybrides rechargeables sont multiples. Tout d’abord, elles possèdent  les performances d’une véritable voiture électrique mais également celles d’un véhicule thermique. Elles sont dotées d’une autonomie très satisfaisante et peuvent parcourir 6à km en mode électrique et 900 km en mode hybride.

Le dernier trimestre 2018 : providentiel pour les véhicules électriques

En tout 2400 Renault Zoé ont été immatriculées pendant le mois de décembre. Le succès du Hyundai Kona électrique et du Kia e-Niro   qui se retrouvent en 4ème et 5ème positions a permis au marché de se redresser. Pourtant en début d’année, le nombre de ventes réalisées était plus ou moins inquiétant.

Malgré ces nouvelles réjouissantes, il faut admettre que 2018 ne fut pas un grand cru. On n’observe que 16% de progression comparé à 2017. Sur les 17 038  et 4668 immatriculations faites au cours de l’année,  la Renault Zoé aux côtés de la Nissan Leaf composent les 70%.  Après les deux géants, on retrouve la Smart Fortwo électrique (avec 1278 immatriculations) suivie par la version  sans prolongateur d’autonomie de BMW i3 (avec 1267 unités écoulées).

Qu’en-est-il de l’utilitaire électrique ?

A l’instar du tout électrique, l’utilitaire électrique doit beaucoup au dernier mois de 2018. Le segment cumule 903 immatriculations en décembre, ce qui vaut une progression de 2,28 % des ventes en fin d’année. Sachant qu’au cours de 2018, 8076 VUL ont été immatriculés. La Renault Kangoo ZE accapare les 51% contre 33% l’année dernière.

À titre de rappel, l’utilisation d’une voiture utilitaire électrique procure de nombreux avantages. À savoir, une économie sur le coût de l’énergie ainsi que des réductions fiscales. Par ailleurs, un VUL est  un véhicule qui ne fait aucun bruit et qui par-dessus tout ne pollue pas. En outre, il n’est pas soumis aux restrictions urbaines ce qui est très intéressant pour les sociétés effectuant des livraisons en ville. Les seuls inconvénients d’un VUL sont son autonomie assez limitée (pas plus de 150 km) et le fait que le poids de ses batteries de tractions le pénalise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *